Un geste qui nourrit le futur

Vous savez probablement que la Mission Old Brewery offre plusieurs services, dont celui des logements sociaux permanents, dans le but de soulager l’itinérance. Ce service permet à des hommes et à des femmes, qui sont passés à travers nos deux services d’accompagnement (l’Étape et l’Escale), d’avoir la chance de compléter leur cheminement vers une vie plus autonome en leur offrant des logements à prix abordable.

Avec l’appui d’animateurs et de conseillers, ces personnes auparavant itinérantes paient un loyer, apprennent à faire un budget, préparent leurs repas et reprennent graduellement des activités propres à une vie autonome.

Parmi nos deux pavillons regroupant ces logements permanents, Marcelle et Jean Coutu compte 30 logements destinés uniquement aux hommes. Ce pavillon comporte des chambres, des cuisines communautaires et aussi une salle commune au sous-sol où nos résidents se retrouvent plusieurs fois par mois pour participer à des activités organisées par un animateur de la Mission.

Salle commune du pavillon Marcelle et Jean Coutu

Salle commune du pavillon Marcelle et Jean Coutu

Une des activités du présent mois a été un déjeuner commun organisé le lundi 19 septembre pour souligner la remise d’un chèque de 544$ au Club des petits déjeuners du Québec, organisme qui permet à des enfants d’avoir un meilleur avenir.

Les résidents du Pavillon

Pour cette occasion, le président et fondateur du Club, Daniel Germain,  est venu à la rencontre de nos résidents pour recueillir le chèque fièrement remis par ces derniers. Quelques discours remplis d’émotions ont été prononcés et nous avons procédé à la traditionnelle signature d’un tableau représentant ce geste généreux.

M. Germain signant le tableau commémoratif

Depuis 3 ans, les résidents de ce pavillon se mobilisent pour mettre de côté une somme d’argent provenant de leur revenu afin de faire un don à un organisme de leur choix. Dans leur salle commune, une grosse bouteille de Coca-Cola mise à la vue de tous sert de tirelire et ce, tout au long de l’année. Ces hommes, qui ont traversé un parcours difficile dans leur vie, y déposent un petit montant quand ils le peuvent.

Même si cette somme est économisée petit à petit, le montant qu’ils ramassent montre à quel point ils sont généreux et veulent redonner à la communauté. Comme le dit si bien le responsable du programme des logements sociaux permanents, Georges Ohana, « la symbolique de leur geste est de taille. Ils sont conscients de l’aide qui leur a été apportée et désirent garder l’altruisme au centre de leurs préoccupations. »

Remise de chèque pour le Club des petits déjeuners du Québec

Itinérance et santé mentale

La stabilité mentale d’une personne est influencée par de nombreuses conditions interdépendantes : économiques, sociales, culturelles ou environnementales. Les personnes itinérantes vivent un quotidien incertain, elles sont souvent sujettes à des troubles anxieux et disposent d’un accès difficile aux soins.

Au Canada, 43% des personnes itinérantes souffrent ou on souffert d’un trouble de santé mentale grave -dépression majeure, bipolarité, schizophrénie et autre troubles psychiatriques- au cours des douze derniers mois. A la Mission Old Brewery ce sont entre 40 et 70% de nos clients qui souffrent d’un problème de santé mentale.

Les problèmes de santé mentale peuvent être à la fois un élément déclencheur ou une conséquence de l’itinérance. Au Canada, on attribue souvent l’augmentation du nombre de personnes itinérantes atteintes de maladies mentales à la fermeture des hôpitaux psychiatriques. Dans les années 1990, cette augmentation a également été étroitement liée à la chute du taux de l’aide sociale, une chute qui avait limitée les investissements dans le financement des logements sociaux.

À la fin juillet 2011, Gérard Tremblay, maire de Montréal, a fait une demande au gouvernement du Québec afin d’affecter plus de ressources aux soins et services offerts aux personnes itinérantes du centre ville. Cette demande faisait suite à la mort récente de Mario Hamel, un sans-abri connu de nos services, ayant trouvé la mort lors d’une altercation avec des policiers. Par la suite, certaines questions se sont posées à propos du rôle des policiers, de leur relation avec les personnes itinérantes ou encore de leur capacité à gérer ce genre de situation.

Que faire pour les personnes itinérantes souffrant de troubles mentaux?
Au Canada, environ 35% des consultations aux urgences chez les sans-abri sont à l’origine de troubles mentaux et ces derniers sont à l’origine de plus de 50% des cas d’hospitalisation.
A la Mission Old Brewery nous disposons d’une équipe dynamique et formée d’intervenants et de conseillers qui assistent et prêtent main forte à ces personnes dans les moments de difficulté ou même de crise. Cela dit les besoins sont importants et les ressources manquent.

Avoir une bonne santé mentale c’est tendre vers un équilibre entre les différents aspects de la vie : physique, spirituel, émotif et mental. Les conditions de vies, les valeurs collectives et personnelles jouent donc un rôle primordial.
Il existe désormais à Montréal une équipe mobile d’intervention en itinérance : le EMRII. Cette équipe a été mise sur pied par le Centre de santé et de services sociaux Jeanne Mance et le Service de police de la Ville de Montréal. L’EMRII vise à accompagner une cinquantaine de personnes itinérantes considérées comme des « cas lourds », de les guider vers des ressources appropriées, de créer un climat de confiance mais également de favoriser la réinsertion sociale. Constituée de deux policiers, d’un infirmier et d’un travailleur social cette équipe doit cependant être renforcée pour répondre aux besoins importants en terme d’itinérance à Montréal.

La récente réclamation de M. Tremblay témoigne d’une prise de conscience majeure, elle fait malheureusement suite à la médiatisation de tragiques évènements. Québec et Ottawa ont promis 25 millions de dollars à Montréal en trois ans pour contrer l’itinérance.

On en parle dans les médias:
Reportage Vidéo Radio Canada

http://bit.ly/mV04wf

http://bit.ly/njGC9V

Article Radio Canada. Santé mentale des itinérants, le maire Tremblay demande plus de ressources.

http://bit.ly/rfIA5R

Reportage “Naufragés des villes” le EMRII

http://bit.ly/pr26mq

Pas de vacances pour l’itinérance

Les préjugés entourant les personnes sans-abri sont parfois tenaces. L’un des préjugés qui semble persister, est celui de croire que la vie des personnes itinérantes est bien plus simple en été qu’en hiver. Malheureusement, cette fausse croyance n’est ni fondée, ni véridique. En effet, la réalité de l’itinérance est rarement rose et peut être un réel fardeau pour ceux et celles qui en font l’expérience, peu importe la saison.

Pas de vacances pour les sans-abri

Le climat extrême du Québec nous pousse à croire que l’été apporte une période de répit aux personnes itinérantes, qui peuvent désormais élire domicile sous les étoiles, sans craindre les vagues de froid intenses de février.
Hors, il serait naïf de croire que dormir à la belle étoile est toujours digne d’une douce nuitée de camping au bord du feu.
En effet, omis les risques de se retrouver trempé par la pluie, il y a toujours celui d’être victime d’une agression quelconque, tant chez les hommes que chez les femmes. Le sentiment de ne pas avoir de chez soi perdure en été comme en hiver, et les personnes sans-abri doivent souvent composer avec de graves problèmes de santé, physique et mentale, de toxicomanie, d’isolement, etc.

Canicule et itinérance
L’été est souvent synonyme de chaleur et chaque année nous apporte ses jours de canicule. Pour les personnes sans-abri, survivre à la chaleur peut représenter un véritable défi. Lors des journées extrêmement chaudes et humides comme nous avons connu dernièrement, l’on recommande de boire régulièrement afin de bien s’hydrater, de fréquenter les endroits ombragés et ou climatisé. Plus facile à dire qu’à faire lorsque l’on n’a pas d’endroit où rester. En effet, il est plutôt rare de voir une personne itinérante fréquenter les piscines publiques ou les endroits climatisés.

En raison du fait que les personnes sans-abri n’ont pas toujours accès aux ressources nécessaires pour prendre soin de leur santé, elles représentent un groupe d’individus vulnérable aux coups de chaleur et à la déshydratation. En 2010, 106 personnes seraient mortes en raison de la canicule selon un rapport de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Ces personnes sont pour la plupart des personnes âgés et ou atteintent de troubles mentaux. Sachant qu’environ 30% des hommes et 80% des femmes sans-abri souffrent de problèmes de santé mentale, les risques liés aux vagues de chaleur sont bien réels pour les personnes itinérantes.

Certains facteurs, tels que la prise de drogue psychotropes, un état de santé précaire, l’alcoolisme, un âge avancé, les personnes souffrants d’une maladie cardiaque chronique, etc. peuvent augmenter le risque d’être victime d’un coup de chaleur. Puisque nous savons que certains itinérants sont aux prises avec des troubles de toxicomanie, et ou une santé précaire, nous avons raison de considérer cette population comme étant particulièrement vulnérable en temps de canicule.

Le coup de chaleur et la déshydratation peuvent mener à une perte de conscience, voir à la mort, il est donc important de redoubler de vigilance en ce qui a trait aux personnes itinérantes. La sensibilisation et l’aide du publique demeurent les meilleures armes pour contrer d’éventuels problèmes causés par la chaleur.
La semaine passée, la Mission Old Brewery a mis en oeuvre des mesures d’urgence face aux chaleurs accablantes ressenties à Montréal. Nous avons ainsi distribué un maximum d’eau, prolongé les horaires d’ouverture et accrue notre vigilance auprès des personnes les plus vulnérables.

Pour plus d’informations:

http://bit.ly/pDfzM1

http://bit.ly/namM7E

Parce que l’itinérance ne prend pas de vacances, faisons preuve de générosité et gardons l’œil ouvert!

Un projet de la Mission Old Brewery en partenariat avec l’Université Mc Gill.


L’OBM n’a pas pour unique mission de subvenir aux besoins des personnes itinérantes en terme de service d’urgence.
Notre expérience avec les personnes sans-abri à Montréal remonte à très loin, elle nous a appris à mieux comprendre les causes de l’itinérance, à apporter des solutions à celles-ci et ce, sur le long terme.

Nos programmes d’accompagnement ont cette ambition : conseiller les personnes dans leur démarche volontaire de sortir de la rue, être à leur écoute mais aussi de leur apporter les moyens de prendre le temps de sortir de la rue.

L’Étape et l’Escale sont nos deux programmes actuels d’accompagnement. Le premier volet, l’Étape, offre aux personnes sans-abri un séjour d’une durée de 30 jours maximum où ils sont conseillés et où leurs besoins y sont évalués. L’objectif de ce programme est d’offrir des solutions adaptées à chacun. Pour ceux souhaitant aller plus loin et bénéficier d’un suivi prolongé, il y a le programme l’Escale. Cette étape s’étend sur 3 mois et offre un programme complet de réinsertion sociale pour tous ceux souhaitant voir aboutir leurs projets professionnels ou ambitions personnelles.

La Mission Old Brewery a désormais pour objet d’aller encore plus loin pour solutionner l’itinérance. Notre nouveau défi sera le projet EEPSPA : Évaluation, Étude et Perfectionnement des Services du Programme d’Accompagnement.
Un projet qui sera lancé en partenariat avec l’Université Mc Gill.
L’OBM souhaite comprendre les facteurs précipitant les personnes à revenir au refuge après leur départ organisé du programme, c’est-à-dire lorsque qu’ils remplissent les 3 conditions suivantes : un logement, un revenu et le suivi de services ou programme d’aide à la personne.

Le projet EEPSPA se déroule selon les 3 axes suivants :
Tout d’abord une évaluation permanente et approfondie des volets Étape et Escale afin de perfectionner au mieux ces programmes d’accompagnements.
Le deuxième axe est celui du soutien communautaire. Ce volet viendra se greffer aux deux premiers programmes (l’Étape et l’Escale) afin d’assurer le suivi et un soutien visant à une réinsertion durable des individus ayant bénéficié de ces deux programmes d’accompagnement.
Enfin l’axe recherche permettra de développer des connaissances approfondies sur le parcours de réinsertion des clients. Le but de ce projet est de mieux déterminer l’impact de notre suivi et de nos services mais aussi de mieux comprendre et analyser les facteurs d’ itinérance chronique…

La mise en œuvre du projet EEPSPA sera faite à travers divers modules (collecte de données, rapportage et publication, évaluation finale) et permettra à l’OBM de développer un regard critique et documenté afin de consolider ses pratiques d’accompagnement à la population itinérante de Montréal.

Un coup de main qui fera la différence!

Le tournoi de golf annuel revient cet été pour une 8me édition tant attendue!

La Mission Old Brewery organise chaque année divers évènements pour intéresser les gens à la cause de l’itinérance ainsi que pour financer ses services à la population itinérante.
En effet, environ 75% des fonds de la Mission proviennent des dons du public, il est donc essentiel de déployer des efforts pour amener les gens à donner.
Comme les expériences antérieures peuvent en témoigner, le tournoi de Golf est un moment d’échange, de partage et de sensibilisation autour de la question de l’itinérance à Montréal. Chaque année le tournoi se déroule donc dans une atmosphère amicale et détendue mais la compétition n’en reste pas moins intensive!

Nous sommes ravis de voir arriver cette 8eme édition très prochainement.
La participation de chacun est très significative pour la Mission Old Brewery car cet événement fait partit de ceux qui nous permettent de récolter des dons importants et donc de répondre toujours mieux aux besoins des personnes sans abris à Montréal.

Les fonds amassés nous permettront d’agir de manière significative envers l’itinérance, à travers les services d’urgence essentiels tels que l’hébergement sécuritaire, des repas nourrissants, des douches chaudes et des vêtements propres. Sur le plus long terme, ces généreux dons nous permettront de perfectionner nos programmes d’accompagnements tels que l’Étape ou l’Escale mais également de développer de nouveaux projets pour solutionner l’itinérance.

The golf tournament is coming back for its much anticipated 8th edition!

Since 2004 the Foundation for the Old Brewery Mission has hosted an annual event which has become very well known in Montreal: the Golf Tournament.

The Old Brewery Mission and its foundation organize various events each year to fund services for the homeless population and to spread awareness about its activities and its cause. Considering that approximately 75% of the funds of the Mission come from public donations, it is essential for us to expend all our energy in encouraging people to give.

As has been seen in past years the Golf Tournament is a moment for spreading awareness and for exchanging ideas on the question of homelessness in Montréal. Each year the Golf Tournament takes place in a friendly atmosphere, but the competition is none the less intensive!

We are delighted about the upcoming 8th Edition of the Golf Tournament. As this event is among those that allow us to collect a considerable amount of donations we consider everyone’s involvement very important for the Old Brewery Mission. Thanks to events such as the Golf Tournament, the Old Brewery Mission can continue to meet the needs of homeless people in Montréal.

The funds collected will help us to have a significant effect on homelessness trough emergency services. This will help us to provide essential humanitarian services such as safe refuge from the street, nourishing meals, hot showers, and clean clothes. In the long term the generous donations will also help us to improve our transition programs such as l’Étape and l’Escale and to expend new projects for solving homelessness.

Événements vedettes à l’OBM: Le Gala


Organisé par la Mission Old Brewery et avec l’aide des dons généreux de nos commanditaires et du public, le Gala est une importante soirée au bénéfice du Pavillon Patricia Mackenzie, la plus grande ressource pour femmes sans-abri au Canada. Se donnant une fois aux deux ans, le Gala génère des profits considérables qui permettent aux programmes d’accompagnement de se poursuivre et d’offrir de meilleurs outils et conseils aux femmes désirant se sortir du cercle de l’itinérance.

La soirée se présente sous la forme d’un cocktail dînatoire et se veut une occasion parfaite de se divertir au profit d’une bonne cause.

En juin 2008, le gala proposait une soirée intime avec Ginette Reno qui s’est offerte en performance au plaisir indéniable des invités présents.
L’année dernière, le gala, sous le nom de Passion et Compassion, a accueilli Natalie Choquette et sa fille Florence K qui nous ont donné un spectacle généreux et divertissant.

C’est donc dans le décor enchanteur du théâtre Corona et dans une ambiance festive que ces soirées ont rempli leur mission, celle d’amasser des fonds et d’offrir aux femmes du Pavillon Patricia Mackenzie de meilleures services et un suivi des plus personnalisés.
Le prochain Gala aura probablement lieu au printemps ou à l’été de l’année prochaine. Il s’agit d’un évènement qui nous emballe tous et nous croyons en sa portée et son efficacité à amasser d’importantes contributions.
Alors voilà! Vous en savez maintenant davantage sur l’un des événements les plus importants et rassembleurs de l’OBM.
Notre prochain article sur les évènements vedettes de la Mission? Le Tournoi de Golf.

Évènements vedettes à l’OBM


Comme vous vous en doutez probablement déjà, les organismes à but non lucratif déploient sans relâche de nombreux efforts afin d’encourager la population à donner pour la cause qu’ils défendent. D’ailleurs, le défi est d’autant plus de taille aujourd’hui face à une population de plus en plus indifférente aux campagnes de sollicitations et ne sachant plus « à qui donner »…

La Mission Old Brewery (et sa Fondation), pour financer ses services à la population itinérante, organise divers évènements pour amasser des fonds et afin d’intéresser les gens à la cause de l’itinérance. Sachant qu’environ 75% de nos fonds proviennent des dons du public, il devient essentiel de déployer des efforts pour réellement amener les gens à donner.

Au cours des prochains jours, nous vous informerons, à travers de courts articles, sur les évènements les plus importants que nous organisons. Ainsi, vous en apprendrez plus sur nous et sur les évènements qu font une différence au sein de notre organisme. Alors suivez notre blog au cours de la semaine et n’hésitez pas à commenter nos articles!

Prochain article : Le Gala au profit du Pavillon Patricia Mackenzie.

Merci Jonathan! / Thanks Jonathan!


Lundi le 9 mai dernier, Jonathan Guerrera est venu préparer un excellent souper pour nos clients du Pavillon Webster. En effet, c’est bénévolement qu’il s’est offert, toute la journée, pour la préparation de ce bon repas et c’est avec beaucoup de générosité qu’il a fourni l’ensemble de la nourriture. Au menu, rigatoni sauce bolognaise et salade fraîche. Le jeune homme était accompagné de sa famille et amis qui sont venus donner un coup de main dans la préparation et le service du souper. Nous voudrions souligner son engagement et le remercions encore une fois d’avoir servi un si bon repas aux plus de 400 clients de la Mission Old Brewery qui étaient présents ce soir là.

Nous voudrinons aussi remercier Keif Orsini et Tim Schiavi qui ont, eux aussi, grandement contribué à la mise en place de ce souper

*** *** *** *** ** *** *** *** *** ***

On May 9th, Jonathan Guerrera, came at the Old Brewery Mission to prepare an excellent dinner for the 400 clients of the Webster Pavilion present that evening. He voluntarily offered to provide and cook a great meal of homemade Rigatoni Bolognese and fresh salad. Jonathan was accompanied by his family and friends, who came to lend a hand in preparing and serving supper.

 We sincerely thank him for his excellent work!

We would also like to thank Keif Orsini et Tim Schiavi who have also contributed  to the preparation of this supper.

Achalandage printanier: un phénomène bien particulier…



On croit souvent que l’arrivée du printemps est synonyme de mieux-être et de soulagement pour la population itinérante de Montréal, que leur quotidien s’allège et qu’ils ont moins à s’inquiéter de leur sort. Or récemment, nous avons pu remarquer que l’achalandage dans nos refuges est exceptionnellement élevé, malgré l’arrivée du printemps. En effet, nous avons même dû repousser les mesures d’urgence jusqu’à la fin mai, une première dans toute l’histoire de l’OBM.

Les médias ont traité de la situation il y a quelques semaines déjà, un court reportage avait même été présenté sur les ondes de TVA que vous pouvez écouter ici : http://tvanouvelles.ca/video/877545153001/les-refuges-pour-sans-abri-debordent/

Depuis la fin de semaine dernière, vous avez probablement pu voir que les médias ont recommencé à en parler et que de plus en plus de gens cherchent à comprendre le phénomène et à y trouver des causes. (Voir notre page Facebook pour avoir les liens vers les articles)

L’achalandage, à ce jour, est environ 40% plus élevé qu’à la normale pour ce temps-ci de l’année.
Mais comment expliquer ce phénomène? Les effets de la crise économique à retardement? La belle température qui tarde à venir?
Il est difficile de réellement savoir ce qui se passe à Montréal mais tout porte à croire que plusieurs facteurs sociaux peuvent être en cause. Plusieurs pourraient croire que ce pourrait être dû à la difficulté à se trouver un loyer abordable, le manque de sécurité dans les rues, le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter, la difficulté de se trouver un emploi, les effets de la crise économique, etc.

Donc nous cherchons tous des causes à ce phénomène dur à expliquer et en espérant que nous y trouverons bientôt une réponse! N’oublions pas que cette situation nous concerne tous et qu’elle nous mène à réfléchir sur certains problèmes sociaux actuelles : endettement, la surutilisation du crédit, le haut taux de chômage etc.

Pensons-y bien!

Semaine de la santé mentale: ça nous concerne tous!



Itinérance et santé mentale sont des problèmes qui vont souvent de pair et qui constituent, ensembles ou séparés, des enjeux sociaux de taille pour l’ensemble de la collectivité. La Mission Old Brewery offrent, chaque jour et avec constance, ses services auprès des individus en difficulté tant au niveau mental que social. Nous avons pu y voir, au fil des ans, que les problèmes de santé mentale peuvent mener à la perte d’emploi, perte de moyens et de repères, perte d’équilibre social et ainsi mener à la rue. Par ailleurs, dans le cas inverse, la rue peut elle-même aggraver l’équilibre mental…

Du 1er au 7 mai, c’est la Semaine de la santé mentale, un évènement de sensibilisation qui nous concerne tous! Cette dernière est organisée par l’Association Canadienne de la Santé Mentale et agit dans le but de sensibiliser la population à ce problème qui peut toucher tant nos amis, voisins, collègues, familles que nous-mêmes. Divers évènements sont organisés pour l’occasion et on y donne des trucs et conseils pour équilibrer sa santé.  Vous pouvez vous informer ici : Semaine de la santé mentale Nous profitons de cette semaine de sensibilisation pour vous faire comprendre que nous avons à cœur de trouver des solutions à ce problème qui touchent une bonne partie de notre clientèle et qui a une ampleur qu’on ne peut ignorer. En ce sens, saviez-vous que :

 - 16,4 % de la clientèle des refuges souffrent de schizophrénie?
- les 30 à 44 sont les plus affectés par des troubles mentaux sévères?
- Plus du tiers de l’ensemble de la clientèle des refuges obtient un double diagnostic de troubles mentaux et de toxicomanie?
- Que 40% des hommes sans-abri ont des problèmes de santé mentale contre 80% des femmes?

 Ce que vous pouvez faire pour faire une différence : être à l’écoute des gens dans votre entourage, de vos collègues à votre famille, et tenter d’être sensible aux signes avant-coureurs.
Pour aider les personnes en situation d’itinérance, vous pouvez toujours soutenir les Fondations, qui, comme la nôtre, œuvrent dans le domaine et peuvent offrir des pistes solutions à ceux qui désirent se sortir de ce cercle vicieux.
Informez-vous ici : http://oldbrewerymission.ca/fre_fobm_mission.htm#

Ouvrons-nous les yeux sur la santé mentale et faisons en sorte qu’elle ne soit plus un tabou dans notre société! Informez-vous, parlons-en et agissons, tous ensemble, pour faire évoluer la situation!

Source : Dubreuq, J-L. Santé mentale des sans-abri? Psychiatrie et violence, vol. 7, #1, 2007